La composition échiquéenne
        Féerie
        Généralités



Les règles restrictives

De nombreux genres féeriques sont définis par des règles restreignant le jeu orthodoxe. On peut schématiquement classés ces genres dans deux groupes. Parmi tous les coups jouables selon les règles orthodoxes, on peut être autorisé à jouer :

  • Un de ceux qui ne sont pas interdits par les règles restrictives. Les coups orthodoxes sont classés en deux groupes, celui des coups autorisés et celui des coups interdits (Exemple : échecs monochromatiques). On doit éventuellement ajouter dans le groupe des coups autorisés les coups orthodoxes qui sont des autoéchecs et ne le sont plus avec les nouvelles règles
  • Celui ou un de ceux qui sont prioritaires. Aucun coup n’est interdit à priori, mais les coups sont classés ; les mieux classés sont prioritaires. (Exemple : échecs alphabétiques).

L’échec au Roi peut être orthodoxe. Le Roi est alors attaqué par tous les coups orthodoxes donnant échec, même si les coups de capture du Roi correspondants sont des coups interdits ou des coups non prioritaires selon les nouvelles règles.

L’échec au Roi peut être féerique. Le Roi n’est pas attaqué par un coup interdit ou par un coup non prioritaire.

La restriction peut être « partielle » : quelques pièces (souvent repérables parce qu’elles sont placées dans des cases à liseré) subissent la restriction, les autres pièces étant « ordinaires ».

Interdiction

Si on interdit de façon stricte un certain type de coups et que, dans une position donnée, aucun coup du type autorisé n’est possible, c’est une position de pat (ou de mat si de plus le Roi est attaqué).

L’interdiction n’est pas stricte si un coup ayant les caractéristiques d’un coup interdit est jouable quand aucun autre coup n’est disponible. Voir : Échecs pseudo-estafette.

Parmi les coups permis par les règles orthodoxes, certains sont interdits par les nouvelles règles. Inversement, certains coups interdits par les règles orthodoxes pour cause d’autoéchec peuvent être maintenant autorisés parce que ce ne sont plus des autoéchecs selon les nouvelles règles.

Priorité

Si on déclare que certains coups sont prioritaires, on n’a pas la liberté de jouer n’importe quel coup orthodoxe. Les coups sont classés de telle sorte qu’à un moment donné, certains peuvent être joués et pas les autres. Si un coup prioritaire est un autoéchec, on peut être autorisé à choisir un autre coup.

On peut décider qu’un coup prioritaire est obligatoire, même si c’est un autoéchec. Un camp qui ne dispose que de coups prioritaires interdits est dans une situation de pat.

Exemples

  • Échecs monochromatiques : Les coups faisant passer une pièce d’une case blanche à une case noire, ou inversement, sont strictement interdits même pour « capturer » le Roi adverse.
  • Règle Maximum : Le coup le plus long est prioritaire mais pas obligatoire. Si le coup le plus long est un autoéchec, le camp n’est pas « pat », il a le droit de jouer le coup suivant dans le classement.

Voir le mot-clé « Restriction ».




Mot(s)-clé(s) :

-  Restriction  -




Ouvrage créé et géré à l'aide de SPIP, logiciel libre distribué sous Licence publique générale GNU (GNU GPL). Origine des images des pièces du jeu d'échecs et des échiquiers (Wikimedia Commons). D’autres informations : Echekk.