La composition échiquéenne
        Féerie



Les échecs d’Einstein

Certains coups sont modifiés : la pièce jouée change de nature.

Une pièce qui joue peut changer de nature dans certaines circonstances. Un tel coup est un déplacement suivi d’une mutation. Les modalités de mutation varient suivant que le coup est ou n’est pas un coup de capture. Les coups de Roi ne sont jamais modifiés. Les promotions de Pions sont supprimées.

Circonstances

  • Si elle joue un coup de capture, une pièce est transformée en une pièce de valeur immédiatement supérieure. L’échelle de valeur des pièces est celle que les joueurs ont établie pour les échecs orthodoxes (valeur croissante) : Pion, Cavalier, Fou, Tour, Dame. Une Dame qui joue un coup de capture reste une Dame. Voir : Hiérarchie.
PNG - 5 ko
Diagramme A

Le Diagramme A montre la chaîne de mutation pour les coups de capture.

  • Si elle joue sans capturer, une pièce est transformée en une pièce de valeur immédiatement inférieure. L’ordre est : Dame, Tour, Fou, Cavalier, Pion. Un Pion qui joue sans capturer reste un Pion même s’il arrive sur une case de la traverse où les Pions sont habituellement promus.
PNG - 5 ko
Diagramme B

Le Diagramme B montre la chaîne de mutation pour les coups sans capture.

Les Rois sont exclus des chaînes de mutation, mais un roque transforme en Fou la Tour concernée. Une pièce transformée en Tour sur la case d’origine d’une Tour de son camp peut prendre part à un roque.

Illustrations

Un coup « Einstein » peut être décomposé en plusieurs opérations : un déplacement avec ou sans capture suivi d’une mutation.

PNG - 4.5 ko
Diagramme C

Diagramme C : Les Noirs s’apprêtent à jouer leur Cavalier en « a5 » (Diagramme D) ou en « c5 » (Diagramme E).

Diagramme D ci-dessous : La première image reprend la position du Diagramme C. La deuxième image montre la position intermédiaire obtenue après le déplacement ordinaire du Cavalier en « a5 ». La troisième image montre la position finale après la mutation du Cavalier en Pion.

PNG - 8.9 ko
Diagramme D


Diagramme E ci-dessous : La première image reprend la position du Diagramme C. La deuxième image montre la position intermédiaire obtenue après le déplacement ordinaire du Cavalier en « c5 ». La troisième image montre la position finale après la mutation du Cavalier en Fou.

PNG - 8.3 ko
Diagramme E


Diagramme F ci-dessous : Un Pion blanc « h7 » capture en « g8 », h×g8 (P → C), cette mutation n’est pas une promotion ; c’est une mutation des échecs d’Einstein.

PNG - 5.3 ko
Diagramme F


Pions dépaysés

Les coups faisant apparaître des Pions sur les première et dernière traverses sont autorisés.

  • Les promotions n’existant pas, on peut trouver un Pion blanc sur la huitième traverse ou un Pion noir sur la première. C’est le résultat d’un coup de Pion sans capture.
  • On peut trouver un Pion blanc sur la première traverse ou un Pion noir sur la huitième. C’est le résultat d’un coup de Cavalier sans capture. De là, un Pion peut avancer sans capturer de une, deux ou trois cases avec prise en passant correspondante par un Pion adverse ; il peut aussi capturer (Voir Diagramme G).
PNG - 4.3 ko
Diagramme G

Diagramme G : Le Pion blanc a le choix entre quatre coups.

  • Il peut capturer le Pion « a2 »
  • Il peut jouer en « b2 »
  • Diagramme H ci-dessous : Le Pion blanc peut jouer en « b3 » (deuxième image). Le Pion noir « a3 » peut alors capturer le Pion blanc en passant ; il est transformé en Cavalier (troisième image)
PNG - 6.7 ko
Diagramme H


  • Diagramme I ci-dessous : Le Pion blanc peut jouer en « b4 » (deuxième image). Le Pion noir « c4 » peut alors capturer le Pion blanc en passant ; il est transformé en Cavalier (troisième image).
PNG - 6.7 ko
Diagramme I


Pièces féeriques

Si une pièce féerique fait partie des pièces d’un problème, cette pièce se place après le Pion dans la chaîne des mutations sans capture et après la Dame dans la chaîne des mutations avec capture.

S’il y a plusieurs sortes de pièces féeriques, elles s’intègrent en bout de chaîne, à égalité : le camp qui joue choisit la mutation.

PNG - 11.9 ko
Diagramme J

Diagramme J : Les deux chaînes de mutation intègrent une Sauterelle.

Variantes et dérivés

  • Échecs Anti-Einstein (Genre traité par Popeye et WinChloe) : Une pièce qui capture ne change pas de nature. Une pièce qui ne capture pas change de nature comme aux échecs d’Einstein (Chaîne de mutation du Diagramme B).
  • Aux « échecs d’Einstein avec promotions », on reprend les règles des échecs d’Einstein et on autorise les promotions habituelles (Genre traité par WinChloe).
  • Les règles des échecs d’Einstein s’appliquent à l’un des camps seulement (« échecs d’Einstein pour les Blancs », « échecs d’Einstein pour les Noirs », genres traités par WinChloe.
  • Les échecs d’Einstein inversés (Genre traité par Popeye et WinChloe) : les mutations se font dans l’ordre inverse de celui des échecs d’Einstein (Pion → Cavalier → Fou → Tour → Dame → Dame... pour les coups sans capture, et Dame → Tour → Fou → Cavalier → Pion → Pion... pour les coups de capture).

Vérification par ordinateur

  • Popeye
  • WinChloe

Traductions

  • Allemand : Einsteinschach
  • Anglais : Einstein chess



Mot(s)-clé(s) :

-  Hiérarchie  -
-  Mutation  -
-  Pion dépaysé  -




Ouvrage créé et géré à l'aide de SPIP, logiciel libre distribué sous Licence publique générale GNU (GNU GPL). Origine des images des pièces du jeu d'échecs et des échiquiers (Wikimedia Commons). D’autres informations : Echekk.