La composition échiquéenne
        Féerie



Les échecs bicolores

N. B. : Ne pas confondre les échecs bicolores avec les échecs bichromatiques.

Dans le jeu orthodoxe, une pièce génère un champ d’échec, c’est l’ensemble des cases qu’elle interdit au Roi adverse. Le genre « échecs bicolores » ajoute cette règle aux échecs orthodoxes : les cases de tout champ d’échec sont interdites aux deux Rois.

Précisions

  • Les autoéchecs sont interdits. Un échec ne peut être donné à un Roi que par un coup de l’adversaire.
  • Une pièce ne peut pas capturer une pièce de son propre camp ni jouer une pièce du camp adverse.

Illustration

PNG - 4 ko
Diagramme A

Diagramme A : Les Blancs viennent de faire mat. La Tour noire interdit à son Roi de jouer sur la septième traverse.

Remarque

Si seulement une ou plusieurs pièces ont la propriété d’attaquer les deux Rois, on les place dans des cases à liseré pour les distinguer des autres et on les appellent « pièces traîtres ».

Vérification par ordinateur

  • Popeye
  • WinChloe



Mot(s)-clé(s) :

-  Échec  -
-  Camp  -




Ouvrage créé et géré à l'aide de SPIP, logiciel libre distribué sous Licence publique générale GNU (GNU GPL). Origine des images des pièces du jeu d'échecs et des échiquiers (Wikimedia Commons). D’autres informations : Echekk.