La composition échiquéenne
        Œuvres
        Direct
        Direct orthodoxe
        Deux-coups orthodoxe



Deux-coups orthodoxe numéro 2
PNG - 10.5 ko
Émile Ergo
L’Échiquier de Paris
Avril 1948
problème n° 139
‡2 (6 + 7) C+

L’auteur est Émile Ergo, la première publication de l’œuvre, L’Échiquier de Paris en avril 1948, problème n° 139, et l’énoncé, « Les Blancs jouent et font mat en deux coups ».

Quelle est la situation du Roi blanc ?

(Pourquoi et comment examiner la situation du Roi blanc ?)

Il est en sécurité. Proche du Roi noir, il est vigile (il garde « b5 » seul, « c5 » avec le Cavalier « d7 », attaque « d5 »). Il soutient le Cavalier « d7 » pour les attaques Cb6 † et Cé5 †. Il peut aider la Dame si elle attaque « d5 ».

Quelle est la situation du Roi noir ?

Pourquoi et comment examiner la situation du Roi noir ?

Le Roi noir ne dispose d’aucune case de fuite. Le Roi blanc, le Cavalier « b5 », les Pions « a3 » et « c2 » sont des vigiles. Le Cavalier « d7 » et la Dame sont les attaquants. La Dame ne vise aucune case du champ royal noir.

Stratégies de recherche

On pourra se demander si le problème est un « blocus » ou un problème à menace. Les Blancs attendent l’aide des Noirs dans un blocus. Ils doivent prendre l’initiative dans un problème à menace.

On cherche des coups noirs qui ni n’affaibliront la position noire ni ne renforceront la position blanche quel que soit le premier coup blanc. Par exemple, on se convainc vite que le coup Dg1-f2 ne peut pas être « attendu » sereinement par les Blancs. On voit pas comment ce coup pourrait la tâche des Blancs.

Les attaques les plus directes sont tout simplement les échecs au Roi noir au premier coup qui peuvent être des coups de mat au second. On voit 1. Cb6 † et 1. Ce5 † qui ne donnent pas mat du fait de la présence du Fou « d4 ». L’attaque 1. Cd6 † échoue car ce Cavalier est seul à garder la case « c3 ».

Parmi les attaques plus élaborées, il y a les ensembles « clé et menace », équivalents à la solution d’un problème direct de série en deux coups. Y a-t-il des solutions de ce type ?

Dans ce problème, elle ne sont pas très nombreuses. Bien souvent, une telle recherche serait plus fastidieuse et peu efficace. Ici, on en trouve 13. Elles commencent toutes par un coup de Dame. 11 solutions comportent deux coups de Dame. La Dame blanche jouera donc le coup de clé.

1. Da8 2. Da4 ‡

1. Dg8 2. D×d5 ‡

1. Df8 2.Db4 ‡

1. D×e4 2. De2 ‡

1. D×e4 2. Dd3 ‡

1. D×e4 2. Ce5 ‡

1. D×e4 2. Cb6 ‡

1. De5 2. D×d5 ‡

1. De6 2. D×d5 ‡

1. De7 2. Db4 ‡

1. Dh5 2. D×d5 ‡

1. Dh5 2. De2 ‡

1. Df7 2. D×d5 ‡

Puisque les coups d’attaque efficaces sont repérés, on s’intéressera maintenant à la défense.

On trouve deux essais 1. De6 et 1. Dh5 pour les deux la bonne défense est 1. ... Cf2 ! (1. De6 Cf2 2. De2 † Cd3 !).

Solution

L’essai 1. De6 ? menace 2. D×d5 ‡

(1. … Cd6 2. De2 ‡ ; 1. … Cc3 2. Cd6 ‡ ; 1. … Cg5 2. De2 ‡ ; 1. … Cc5 2. Cb6 ‡ ; 1. … Cd2 2. De2 ‡ ; 1. … Cf6 2. De2 ‡)

Il est réfuté par 1. ... Cf2 !

De même que 1.Dh5 ? menace 2.D×d5 ‡ et 2.De2 ‡. 1. … Cc3 2. Cd6 ‡ ; 1. … Cc5 2. Cb6 ‡.

Jeu réel : 1. De5 ! menace 2. D×d5 ‡

1. … C ad libitum 2. De2 ‡

1. … Cc5 ! 2. Cb6 ‡

1. … Cf2 ! 2. D×d4 ‡

1. … Cc3 ! 2. Cd6 ‡

1. … F×e5 2. C×e5 ‡

Citation en image


PNG - 361.3 ko
Le diagramme du problème illustrait la couverture du numéro 14 de la revue « L’Échiquier de Paris »







Ouvrage créé et géré à l'aide de SPIP, logiciel libre distribué sous Licence publique générale GNU (GNU GPL). Origine des images des pièces du jeu d'échecs et des échiquiers (Wikimedia Commons). D’autres informations : Echekk.