La composition échiquéenne
        Féerie
        Buts féeriques



L’antimat

Selon les règles des échecs orthodoxes, le but étant le mat, on dira qu’un camp est en danger si son Roi est en échec, et en « sécurité » si son Roi n’est pas attaqué.

Par interversion des termes de cette règle, on obtient les « échecs à antimat » ou « échecs à Antirois » : un camp est en danger si son Roi (appelé Antiroi) n’est pas observé, et en sécurité s’il l’est. L’Antiroi se déplace, en capturant ou non, comme un Roi ordinaire ; il peut roquer, mais ne peut pas être capturé.

Toute position dans laquelle l’Antiroi dont le camp est au trait n’est pas en prise est une position d’antiéchec. Seuls sont légaux les coups qui lèvent cet antiéchec. S’il n’est pas possible de lever l’antiéchec, on dit qu’il y a antimat. La partie est terminée.

Les Antirois peuvent se trouver en contact.

Illustration

Diagramme A ci-dessous : La position représentée à gauche montre les deux Antirois en prise. Le trait est aux Blancs qui peuvent faire antimat en un coup. L’image de gauche montre la position d’antimat obtenue après le coup de Fou Fd3-f1 (seule solution).

PNG - 5.6 ko
Diagramme A


Vérification par ordinateur

  • Popeye
  • WinChloe

Traductions

  • Allemand : Antikönig
  • Anglais : Anti-king



Mot(s)-clé(s) :

-  Anti  -




Ouvrage créé et géré à l'aide de SPIP, logiciel libre distribué sous Licence publique générale GNU (GNU GPL). Origine des images des pièces du jeu d'échecs et des échiquiers (Wikimedia Commons). D’autres informations : Echekk.