La composition échiquéenne
        Féerie



Les échecs d’Alice

Les échecs d’Alice sont une invention de variantiste à laquelle se sont intéressés les féeristes.

Les échecs d’Alice se jouent sur deux échiquiers. Le premier est appelé « échiquier A » et le second, « échiquier B ». On utilise les mêmes pièces qu’aux échecs orthodoxes. Toutes sont placées au début d’une partie sur l’échiquier A comme pour une partie classique ; l’échiquier B est vide. Sur un document, l’échiquier A est à gauche, l’échiquier B à droite. On dira que chaque case d’un échiquier a son homologue sur l’autre échiquier : c’est la case de mêmes coordonnées. Par exemple, la case « a1 » de l’échiquier A (appelée a1A) est l’homologue de la case « a1 » de l’échiquier B (appelée a1B) .

La règle principale modifie tous les coups : si une pièce présente sur l’échiquier A est jouée, elle se retrouve sur l’échiquier B à la fin du coup, et inversement. Un coup est composé d’un coup ordinaire sur l’échiquier de départ et du transfert de la pièce jouée de sa case d’arrivée sur le premier échiquier sur la case homologue de l’autre échiquier. Par exemple, un Cavalier peut jouer de la case « b1 » de l’échiquier A vers la case « c3 » de l’échiquier A, après quoi il est transféré sur la case « c3 » de l’échiquier B.

Un coup ne peut être envisagé que si la case d’arrivée de l’échiquier d’arrivée est vide. Une capture ne peut en effet avoir lieu que dans la première phase du coup, sur l’échiquier de départ. Un autoéchec sur l’échiquier de départ, dans la position intermédiaire, est interdit.

Illustration

Le Diagramme A ci-dessous montre la position de départ d’une partie. Les Blancs s’apprêtent à jouer leur Cavalier « b1A » en « c3B ».

PNG - 17.5 ko
Diagramme A


Diagramme B ci dessous : Les images du haut montrent la position intermédiaire obtenue après le jeu du Cavalier sur l’échiquier A. Les images du bas montrent la position finale obtenue après transfert du Cavalier de la case « c3A » vers la case « c3B ».

PNG - 33.9 ko
Diagramme B


Diagramme C ci-dessous : Le Roi blanc ne peut pas jouer en « d5A », car la case « d5B » est observée par le Pion « e6B ». Le Roi blanc ne peut pas jouer en « b5A », car « b5B » est occupée. Le Roi blanc ne peut pas jouer en « c3A », car la case « c3A » est occupée.

PNG - 4.7 ko
Diagramme C


Le jeu sur un seul échiquier

Deux cases homologues ne pouvant pas être occupées toutes deux en même temps, on peut représenter une position d’échecs d’Alice sur un seul échiquier au lieu de deux. Pour cela, on représente, par exemple, les pièces de l’échiquier A de façon habituelle et celles de l’échiquier B par leurs dessins tournés de 180°.

Il convient ensuite de « reformuler » les règles du jeu. Il y a deux groupes de pièces : celui des pièces qui se trouvaient sur l’échiquier A et celui des pièces qui se trouvaient sur l’échiquier B. La pièce qui joue change de groupe. Les pièces d’un groupe sont transparentes pour celles de l’autre groupe. Les pièces d’un groupe ne peuvent pas être capturées par celles de l’autre groupe.

Vérification par ordinateur

  • WinChloe

Traductions

  • Allemand : Alice-Schach
  • Anglais : Alice chess





Ouvrage créé et géré à l'aide de SPIP, logiciel libre distribué sous Licence publique générale GNU (GNU GPL). Origine des images des pièces du jeu d'échecs et des échiquiers (Wikimedia Commons). D’autres informations : Echekk.