La composition échiquéenne
        Œuvres
        Direct
        Direct orthodoxe
        Deux-coups orthodoxe



Deux-coups orthodoxe numéro 1
PNG - 5.8 ko
Adolf Kraemer
Deutsche Tageszeitung 1922
‡2 (6 + 1) C+

L’auteur est Adolf Kraemer (Dr. Ado Kraemer), la première publication de l’œuvre, Deutsche Tageszeitung en 1922, et l’énoncé, « Les Blancs jouent et font mat en deux coups ».

Quelle est la situation du Roi blanc ?

Pourquoi et comment examiner la situation du Roi blanc ?

Cliquer ici pour voir (ou masquer) la réponse

Il est en sécurité, proche du Roi noir. L’un se rapprochera-t-il de l’autre ? Le Roi blanc servira-t-il à contrôler le champ du Roi noir ?

Le Roi blanc a pu être placé tout près du Roi noir sans que cette présence soit nécessaire au mat. Mettre un Roi inutile à un endroit où à première vue il pourrait être utile peut être une finesse de construction.


Quelle est la situation du Roi noir ?

Pourquoi et comment examiner la situation du Roi noir ?

Cliquer ici pour voir (ou masquer) la réponse

Dans la position du diagramme, il ne peut pas jouer. Et comme il est seul, le camp noir est « pat ». Par quel coup lèvera-t-on le pat ?


Stratégie de résolution

La position est légère et nous avons un premier objectif : lever le pat. Nous pouvons choisir de trouver la pièce-clé par élimination.

Quelles sont les pièces qui ne peuvent pas lever le pat ?


Cliquer ici pour voir (ou masquer) la réponse

Le Roi et les Pions... Une des trois pièces lourdes jouera donc la clé.

En pratique, pour trouver le coup de clé, on peut faire disparaître une des pièces lourdes des Blancs plutôt que de la jouer, et la parachuter ensuite sur la bonne case. Nous savons en effet qu’elle doit partir, mais nous ne savons pas où elle doit aller.

Essais

  • Essayons avec la Tour « d2 ». Pour lever le pat, on doit la jouer sur la colonne « d ». Pour l’instant, nous l’enlevons de l’échiquier ; le Roi noir joue en « g2 ». On voit alors qu’il nous faut attaquer « g2 » et « rattraper » deux cases de fuite, « h2 » et « h3 » que la capture du Pion « g2 » nous a fait perdre...
  • Essayons avec la Dame. Le Roi noir peut aller en « g1 » ou en « h1 ».
  • Essayons avec la Tour « c3 ». Le Roi noir peut aller en « g3 ».

Nous avons trois positions à considérer (Voir Diagramme A ci-dessous). Dans les trois cas, il faut chercher un mat en un coup ; plus exactement en deux coups puisque l’on n’a pas joué la clé mais simplement retiré la pièce-clé de l’échiquier.

PNG - 14.5 ko
Diagramme A
Peut-on faire mat par le parachutage de la pièce retirée (fin du coup de clé) associé à un autre coup ?


Solution


Cliquer ici pour voir (ou masquer) la réponse

C’est la troisième position qui permet de faire mat. On joue la Dame en « c7 » qui prend les trois cases « f4 », « g3 » et « h2 ». Le Roi blanc participe au contrôle du champ royal noir. On parachute la Tour blanc en « c8 », car c’est sur cette case seulement qu’elle ne gênera pas la Dame.

1. Tc8 ! R×g3 2. Dc7 ‡

PNG - 6.4 ko
Diagramme B

Le Diagramme B montre la position obtenue après la clé. La Tour a dégagé le chemin qui sera emprunté par la Dame (c1-c7).

PNG - 5.9 ko
Diagramme C

Le Diagramme C présente la position de mat.

Thématique

  • Pat apparent (dans la position du diagramme) : le camp noir ne pourrait pas jouer s’il avait le trait. La clé doit lever le pat.
  • Clé ampliative : elle donne une ou plusieurs cases de fuite au Roi noir.
  • Thème Bristol : deux pièces jouent sur la même ligne dans le même sens, la première permettant ainsi le jeu de la seconde.







Ouvrage créé et géré à l'aide de SPIP, logiciel libre distribué sous Licence publique générale GNU (GNU GPL). Origine des images des pièces du jeu d'échecs et des échiquiers (Wikimedia Commons). D’autres informations : Echekk.