La composition échiquéenne
        Féerie



L’observation des cases et des pièces

L’observation est une notion utile pour définir les genres dans lesquels un pouvoir nouveau est donné aux pièces et dans lesquels ces pièces agiront sur les cases où elles capturent habituellement.

On dit qu’une pièce observe une case quand cette case fait partie du champ d’observation de cette pièce. Une pièce observe une autre pièce quand cette dernière occupe une case observée par la première. Une pièce peut donc observer une pièce de son propre camp.

Le champ d’observation est le champ de capture établi en tenant compte du pouvoir de déplacement avec capture particulier à cette pièce. Ce pouvoir est défini pour chaque pièce dans le chapitre Pièces où la géométrie fondamentale de ses déplacements est étudiée. Ce pouvoir dépend de la « marche » de la pièce et d’« interactions mécaniques » éventuelles avec d’autres pièces (interceptions).

Mais alors que le champ de capture dépend aussi d’interactions fonctionnelles entre les pièces (clouage, paralysie...), le champ d’observation n’en dépend pas.

Le champ d’observation est le champ de capture brut :

  • Échecs orthodoxes : Le champ d’observation comprend les cases que la pièce atteindrait avec capture, avec mise en échec de son propre Roi éventuelle.
PNG - 5.3 ko
Diagramme A

Diagramme A : Le Cavalier observe « a3 », « c3 » et « d2 », le Pion blanc n’observe pas « a4 ». Un Roi ne peut pas rester sur une case observée par l’adversaire : le Roi blanc ne peut pas aller en « d2 » ; le Roi noir ne peut pas aller en « b4 ». Il ne peut pas aller en « a3 » bien que le Cavalier soit cloué.

  • Échecs Madrasi, échecs d’Eiffel : Le champ d’observation qui détermine les paralysies comprend, comme pour les échecs orthodoxes, les cases que la pièce atteindrait avec capture (avec ou sans autoéchec). Par exemple aux échecs d’Eiffel, un Cavalier blanc « b1 » paralyse un Fou noir « c3 » qui paralyse une Tour blanche « e5 ».

De nombreux genres féeriques se fondent sur des règles donnant ou retirant aux pièces des pouvoirs selon qu’elles sont observées ou non. L’Orphelin, le Médium et l’Ami sont des pièces n’ayant des pouvoirs que si elles sont observées. Voir le mot-clé « Observation ».

Tableau

Genre Pièces influencées Effet
Patrouille Pièces amies observées Activation des coups de capture
Ultra-patrouille Pièces amies observées Activation
Elliuortap Pièces amies observées Désactivation des coups de capture
Ultra-elliuortap Pièces amies observées Désactivation
Fonctionnaires Pièces ennemies observées Activation
Anti-fonctionnaires Pièces ennemies observées Désactivation
Provocateurs Pièces ennemies observées Activation des coups de capture
Mono-Woozles Pièces amies s’observant réciproquement Activation des coups de capture
Bi-Woozles Pièces amies et ennemies s’observant réciproquement Activation des coups de capture
Berkeley Pièces amies et ennemies observées Maintien en vie
Pièces imitatrices Pièces qui observent Sur-activation
Central Pièces amies Activation



Mot(s)-clé(s) :

-  Observation  -




Ouvrage créé et géré à l'aide de SPIP, logiciel libre distribué sous Licence publique générale GNU (GNU GPL). Origine des images des pièces du jeu d'échecs et des échiquiers (Wikimedia Commons). D’autres informations : Echekk.