La composition échiquéenne
        Féerie



Les échecs Roque

En plus des coups que permettent les règles orthodoxes, chaque camp peut jouer des coups ressemblant au roque.

Ces coups typiques des échecs Roque seront appelés « coups-roque ». Ils mettent en jeu le Roi du camp au trait et une « pièce partenaire » de couleur quelconque se trouvant sur une même ligne diagonale ou une même ligne orthogonale (colonne ou traverse) que lui. Le Roi et cette pièce partenaire doivent être séparés par au moins deux cases, toutes ces cases devant être vides. Nous appellerons cette ligne « ligne de roque ». Un coup-roque se compose de deux déplacements sans capture :

  • Le premier est un déplacement du Roi de deux pas de Tour (si la pièce partenaire se trouve sur la même colonne ou sur la même traverse que le Roi) ou de deux pas de Fou (si la pièce partenaire se trouve sur la même diagonale). Ces deux pas sont joués sur la ligne de roque en direction de la pièce partenaire
  • Le second est un déplacement de la pièce partenaire. Il est équivalent à un saut de Sauterelle dont le sautoir est le Roi du camp au trait.

Comme avec le roque ordinaire, un Roi en échec ne peut jouer de coup-roque. Le passage du Roi sur une case où il est temporairement en échec est interdit. Mais, un Roi, de même que la pièce partenaire, peut jouer un coup-roque même s’il a déjà joué. Un « échec furtif » dans la position intermédiaire par la pièce partenaire n’est pas interdit.

Un Pion revenant sur la deuxième traverse de son camp grâce à un coup-roque a le droit de jouer un double pas.

Pions dépaysés

En l’absence d’autre élément féerique, un Pion ne peut pas atteindre une case de la première ou de la dernière traverse de son camp par un coup-roque.

Illustration

PNG - 6 ko
Diagramme A

Diagramme A : Si le trait est aux Noirs, le Roi ne peut pas roquer avec le Pion « f6 ». La position qui en résulterait est une position d’autoéchec (Roi noir « d4 » et Pion blanc « c3 »).

Si le trait est aux Blancs, le Roi ne peut pas jouer de coup-roque avec le Fou noir à cause du contrôle de la case h2 par le Pion noir « g3 ». Le Roi blanc peut roquer avec le Pion noir « e4 » bien que ce Pion garde « f3 », position finale Roi blanc « f3 » et Pion noir « g2 », pas d’autoéchec. Le Roi blanc peut roquer avec le Cavalier blanc. Le Diagramme B montre la décomposition de ce dernier coup.

Diagramme B ci-dessous : La première image montre la position intermédiaire obtenue par le déplacement du Roi de deux cases vers le Cavalier dans la position du Diagramme A. La seconde image montre la position finale obtenue après le déplacement du Cavalier.

PNG - 11.2 ko
Diagramme B


Vérification par ordinateur

  • Popeye

Traductions

  • Allemand : Rochadeschach
  • Anglais : Castling chess





Ouvrage créé et géré à l'aide de SPIP, logiciel libre distribué sous Licence publique générale GNU (GNU GPL). Origine des images des pièces du jeu d'échecs et des échiquiers (Wikimedia Commons). D’autres informations : Echekk.