La composition échiquéenne
        Œuvres
        Direct
        Direct orthodoxe
        Trois-coups orthodoxe



Trois-coups orthodoxe numéro 1
PNG - 6.9 ko
Gabriel Léon-Martin
L’Illustration 1936
‡3 (4 + 3) C+

L’auteur est Gabriel Léon-Martin, la première publication de l’œuvre, L’Illustration en 1936, et l’énoncé, « Les Blancs jouent et font mat en trois coups ».

Quelle est la situation du Roi blanc ?

(Pourquoi et comment examiner la situation du Roi blanc ?)

  • Le Roi blanc est à l’abri des attaques de la Tour noire. Toutefois, il ne faut pas qu’en jouant maladroitement leurs deux pièces mineures les Blancs permettent le coup Th1 †
  • Il est proche du Roi noir ; on peut penser qu’il va attaquer par Ra1-a2.


Quelle est la situation du Roi noir ?

(Pourquoi et comment examiner la situation du Roi noir ?)

L’étude du réseau de mat du Roi noir est des plus simples :

  • Garde de quatre cases par la Dame blanche, seule pièce-vigile. La Dame garde les cases « a3 », « b3 », « b4 » et « b5 » et n’est pas menacée ; si le Roi noir atteignait une des cases de la colonne « b », son champ de jeu deviendrait dangereusement vaste
  • Aucun blocage de case par pièce noire
  • Si le trait était aux Noirs, ils pourraient jouer leur Roi en « a5 », c’est une « case de fuite ».


Stratégie de résolution

Quelles attaques peuvent-elles être tentées ? Les attaques des Blancs doivent compléter le réseau de mat (pour l’instant, la case occupée « a4 » par le Roi noir et la case de fuite « a5 »).

Le solutionniste partira tout naturellement des particularités de la position que l’étude du réseau de mat du Roi noir lui a fait découvrir : la case de fuite « a5 », la faible mobilité de la pièce-vigile, la position, loin du Roi noir, des deux pièces blanches mineures.

Que peut faire la Dame seule ?

On a vu que la mobilité de la Dame est réduite. Il est peu probable qu’elle joue le premier coup, car cela n’apporterait aucune force nouvelle et ne permettrait pas de réorganisation décisive des forces d’attaque. Par exemple le coup Db2-b6 est un coup de défense contre la fuite du Roi noir en « a5 », mais ne menace pas d’un mat rapide.

L’examen du réseau de mat du Roi noir nous a permis de voir comment était utilisé le matériel blanc. Deux pièces blanches sont hors jeu.

Il est évident que les attaques qu’elles peuvent lancer doivent être envisagées en priorité. Dans un problème, il y a souvent remaniement des forces assurant le maintien du réseau de mat du Roi noir. Ici, des forces supplémentaires peuvent entrer en action. Ce sont le Fou et le Cavalier blancs, tous deux éloignés du Roi noir.

Quels sont les coups d’attaque du Fou blanc ?

Les deux coups du Fou 1. Fe7 et 1. Fe1 menacent 2. Db4 ‡. Le coup 1. Fe1 prend la case de fuite a5 et ferme la première traverse. La menace courte 2. Db4 ‡ (sur 1. Fe1 ou e7) peut être parée seulement par 1. ... Th4. Cela permet-il aux Noirs d’éviter le mat en trois coups ? Autrement dit, il faut voir s’il y a ou non un mat en deux coups...

Il faut (comme dans la plupart des résolutions de problèmes en trois coups) résoudre un bon nombre de problèmes en deux coups ou, ce qui est souvent plus difficile, se convaincre qu’une position n’admet pas de solution en deux coups pour les Blancs.

Quels sont les coups d’attaque du Cavalier blanc ?

Le Cavalier se rapproche moins vite du Roi noir que le Fou blanc. Il lui faut deux coups pour attaquer une case du champ royal noir.

Il y a une raison qui pousse à jouer le Cavalier plutôt que le Fou au premier coup et qui n’est pas le résultat d’une analyse profonde. C’est de se dire que le compositeur ne l’a pas mis ici pour rien. Quelle pourrait être son utilité s’il ne jouait pas le premier coup ? On « devine » la solution en supposant que le Cavalier sert à autre chose que protéger le Roi blanc contre une attaque de la Tour noire sur la première traverse.

Quelles attaques du Cavalier blanc peut-on retenir ?

Il peut attaquer par 1. Ce2. On voit la menace 2. Cc3 † Ra5 3. Db5 ‡. Les Noirs se défendent en agissant sur le second terme de la menace (Db5 ‡) par l’avance du Pion e5-e4 qui permet à la Tour de garder « b5 ». Y a-t-il un mat en deux coups après 1. Cg1-e2 Pe5-e4 ?


Solution

1. Ce2 (menace 2. Cc3 † Ra5 3. Db5 ‡)

1. … e4 2. Fe1 (menace 3. Db4 ‡) Tb5 3. Da2 ‡

1. … Ra5 2. Fd8 † Ra4 3. Cc3 ‡ ; si 2. … Ra6 3. Db6 ‡

On présente correctement le contenu thématique du problème en établissant le lien entre l’essai 1. Fe1 ? et la solution (jeu réel). Le plan principal est l’attaque 1. Fe1 avec mat de la Dame sur « b4 ». Jouée au premier coup, cette attaque est contrée efficacement par 1. ... Th4. Jouée après l’avant-plan 1. Ce2 et la défense Pe5-e4, elle est encore parée par la Tour Tb5, mais peut être suivie du mat 3. Da2.

1. Fe1 ? (menace 2. Db4 ‡) 1. ... Th4 !

1. Ce2 e4 2. Fe1 Tb5 3. Da2 ‡


Thématique

Thème de Hambourg






Ouvrage créé et géré à l'aide de SPIP, logiciel libre distribué sous Licence publique générale GNU (GNU GPL). Origine des images des pièces du jeu d'échecs et des échiquiers (Wikimedia Commons). D’autres informations : Echekk.