La composition échiquéenne
        Divers



La position

Une « position » n’est pas seulement l’ensemble constitué d’un échiquier et de pièces disposées sur cet échiquier. On remarquera que l’on se contente généralement de donner la seule image de cet arrangement quand on présente les données d’un problème d’échecs, ce qui est suffisant dans la majorité des cas.

Pour définir une position avec la plus grande précision, il faudrait indiquer tous les coups de la partie ayant mené à cette position. Ceci n’est que très rarement indispensable, mais il faut parfois connaître certains éléments du « passé » d’une position, pour savoir comment elle peut évoluer :

  • On doit savoir quel camp est au trait. Cette information est donnée par l’énoncé. Ainsi, par convention, le trait est aux Blancs dans la position de début d’un problème direct, aux Noirs dans un problème aidé, etc. Mais il se peut que la position ne puisse pas être une position avec trait au camp que la convention désigne comme tel.

Il existe des problèmes directs avec trait aux Noirs dans la position de début : l’auteur ne l’annonce pas, c’est le solutionniste qui doit remarquer que le trait ne peut pas légalement être aux Blancs.

  • On a parfois besoin de savoir si certains roques sont cassés
  • On a parfois besoin de savoir si un camp pourra légitimement réclamer la nullité par répétitions de position ou en vertu de la règle des 50 coups.

Droits

Un camp peut ou non avoir le droit de jouer un roque, une prise en passant... On définira précisément la position si l’on sait quels sont ces droits.

Une position n’est donc pas donnée de façon précise par la seule disposition des pièces. Une position n’aura pas le même avenir suivant que chaque camp a ou non le droit de roquer, par exemple. L’auteur peut d’autorité indiquer, dans le respect de la légalité, quels sont les droits de chaque camp. Généralement le solutionniste devra les déterminer par le subtil alliage des résultats de la rétroanalyse et des modalités des conventions.

Orientation

L’orientation de l’échiquier d’une position est définie par convention : la case « a1 », case d’origine de la Tour de la Dame des Blancs, se trouve en bas et à gauche. Voir : Diagramme. Si l’on peut prouver que la position avec orientation conventionnelle de l’échiquier est illégale et celle avec le camp blanc au nord légale, on laisse le solutionniste supposer que c’est cette dernière qu’il doit étudier.

Coup nul

On passe d’une position à une autre en jouant un coup. Comme au cinéma, le mouvement, aux échecs, naît de la succession d’images. Un coup nul fait passer d’une position à une autre dont l’image est inchangée. Mais il a pour effet de passer le trait à l’adversaire et génère donc une position différente.






Ouvrage créé et géré à l'aide de SPIP, logiciel libre distribué sous Licence publique générale GNU (GNU GPL). Origine des images des pièces du jeu d'échecs et des échiquiers (Wikimedia Commons). D’autres informations : Echekk.