La composition échiquéenne
        Féerie



Les échecs de Reichenbach

Roi blanc et Roi noir ont des statuts différents.

  • On peut dire que le Roi blanc est un Régent (Fers + Vizir non royal) qui ne peut pas être capturé. Les Blancs ne peuvent jamais se trouver en danger (en échec).
  • Les Noirs sont en danger si l’une de leurs pièces au moins observe le Régent blanc. Ils sont en situation de mat (mat féerique) s’ils ne peuvent pas se dégager efficacement d’une telle situation. En conséquence, les Noirs ne peuvent attaquer le Régent blanc, ce qui serait un autoéchec. Les Noirs sont également mis en danger par un échec classique à leur Roi et peuvent subir un mat ordinaire. Les Noirs peuvent parer une attaque du Régent blanc par un coup de fuite quelconque du Roi noir (qui peut donc laisser le Régent blanc attaqué).

Le contact des Rois est interdit.

Les échecs de Reichenbach (Reichenbach im Vogtland) sont les précurseurs des échecs vogtlandais.

Illustrations

PNG - 5.2 ko
Diagramme A

Diagramme A : Les Blancs viennent de jouer Cf3-e5 mettant les Noirs en danger en mettant le Régent en prise. Les Noirs
ont trois sortes de parades : l’écart de la pièce noire qui attaque le Régent (Fg2-f1), l’interception de la pièce qui attaque le Régent (Th3-f3), un coup quelconque de fuite du Roi noir (Ra8-a7, Ra8-b7 ou Ra8-b8).


PNG - 4.6 ko
Dieter Müller
feenshach 1973
h ‡ 2 (2 + 2)
Échecs de Reichenbach

L’auteur est Dieter Müller, la première publication de l’œuvre, feenschach en 1973, et l’énoncé, « Les Noirs jouent et aident les Blancs à faire mat en deux coups », avec la condition Échecs de Reichenbach.


La solution est:1. Da8 Tc6 2. Rb8 Ra6 ‡. Dans la position de mat, la Dame noire ne peut pas atteindre de case d’où elle n’attaquerait pas le Régent blanc. On notera que le Roi noir n’a aucun coup de fuite. Ce problème est correct (C+) si l’on remplace la condition échecs de Reichenbach par la condition échecs vogtlandais.

Traductions

  • Allemand : Reichenbacher Schach
  • Anglais : Reichenbacher chess

Histoire

Dieter Müller (de Reichenbach im Vogtland) expose son idée dans le numéro 16 de feenschach (août 1973) page 113.




Mot(s)-clé(s) :

-  Observation  -




Ouvrage créé et géré à l'aide de SPIP, logiciel libre distribué sous Licence publique générale GNU (GNU GPL). Origine des images des pièces du jeu d'échecs et des échiquiers (Wikimedia Commons). D’autres informations : Echekk.