La composition échiquéenne
        Énoncés
        Aidé



L’aidé libre

L’alternance traditionnelle des coups blancs et noirs (1 coup simple blanc/1 coup simple noir) permet d’avoir un combat équilibré entre les deux camps. Or, dans les genres àentraide, l’idée de combat a disparu et pas cette alternance. Pour créer l’aidé libre, on abolit la règle de l’alternance en permettant àn’importe quel camp de jouer àtout moment (sauf sur l’échec àun Roi qui doit être paré par le camp attaqué).

Le but (le mat du Roi noir en général) doit être atteint àl’issue d’une série de n coups simples. La répartition des coups entre Blancs et Noirs est totalement libre. À chaque coup, sauf le dernier qui est blanc, on peut choisir indifféremment un coup blanc ou un coup noir. Ainsi la série peut être constituée uniquement de coups blancs (nous avons alors un direct de série). Si la série comprend un seul coup blanc, elle a la même constitution qu’une solution d’aidé de série.

Le Canevas sera : 1. C1 2. C2 ... n. Bn‡. C désigne un coup blanc ou noir, n est le nombre de coups simples total.

L’énoncé d’un aidé libre indique le nombre exact de coups que la solution doit comporter. Une série d’égale longueur non désirée par l’auteur est une démolition, mais pas une série plus courte.

La règle de l’alternance des coups blancs et noirs étant abolie, on peut envisager de créer des problèmes de type « aidé libre conséquent ».

Voir aussi All-in chess et Aidé de série bicolore.






Ouvrage créé et géré à l'aide de SPIP, logiciel libre distribué sous Licence publique générale GNU (GNU GPL). Origine des images des pièces du jeu d'échecs et des échiquiers (Wikimedia Commons). D’autres informations : Echekk.