La composition échiquéenne
        Féerie
        Généralités



Le coup multiple

Dans certaines variantes du jeu d’échecs comme les échecs marseillais, les échecs progressifs ou le jeu de série, le joueur au trait joue, àla suite, plusieurs coups simples du jeu classique : on appellera cet ensemble de coups « coup multiple ».

Bien que ce coup multiple forme un tout (c’est un nouveau coup simple pour le genre considéré), les coups simples qui le constituent conservent leur « individualité » dans le cas de l’échec au Roi en particulier. Ainsi un coup double marseillais ne peut pas être constitué d’un premier coup simple donnant échec et d’un second coup simple quelconque. La règle dit que si le premier coup simple donne échec, le coup marseillais est « terminé » et que le trait passe àl’adversaire. Le premier coup ne peut pas non plus être un autoéchec « corrigé » par le second.

Cette prise en compte des positions intermédiaires différencie le coup multiple du coup composé.

Illustrations

PNG - 3.6 ko
Diagramme A

Diagramme A : échecs marseillais, le Roi noir ne peut pas aller en c6 par le coup double Re8-d7 & Rd7-c6, car le Fou blanc observe la case « d7 ». On ne se contente pas d’évaluer la situation des Rois après les deux opérations de déplacement Re8-d7 et Rd7-c6.


PNG - 4.6 ko
Diagramme B

Diagramme B : Problème direct de série mat en 2 coups (ou échecs marseillais, mat en un coup). Ne va pas 1. Ta8 2. T×b7 car le premier coup fait échec, mais seulement 1. T×b7 2. Ta8 ‡ (Échecs marseillais : 1. T×b7 & Ta8 ‡).


PNG - 3.6 ko
Diagramme C

Le Diagramme C montre une position où les Noirs s’apprêtent àcapturer le Cavalier selon les règles des échecs Take&Make : Les Noirs peuvent, par exemple, jouer 1. R×e7-Rg8. L’évaluation de la situation du Roi noir est faite après les deux opérations de déplacement du coup composé ; l’existence d’une position intermédiaire avec autoéchec (Roi blanc « e6 » et Roi noir « e7 ») est sans conséquence.







Ouvrage créé et géré à l'aide de SPIP, logiciel libre distribué sous Licence publique générale GNU (GNU GPL). Origine des images des pièces du jeu d'échecs et des échiquiers (Wikimedia Commons). D’autres informations : Echekk.