La composition échiquéenne
        Énoncés



Les symboles dans les énoncés

Les énoncés sont donnés, le plus souvent, sous une forme très réduite, àl’aide de signes divers. Ces signes sont des lettres, des nombres, des symboles mathématiques, etc. Nous appellerons tous ces signes « symboles ». Voici les plus courants, et les énoncés qu’ils vont permettent d’écrire.

Symboles :

‡ (obèle double), préféré dans ces pages au signe # (croisillon ou dièse). Il annonce que le but du problème est le mat. Placé après une suite de coups, il indique qu’une position de mat est atteinte.

‡‡ désigne le double mat.

†(obèle simple) est préféré dans ces pages au signe + (plus). Il représente l’échec. C’est un symbole plus souvent utilisé dans la solution que dans l’énoncé. Dans le premier cas, il ne désigne pas le but du problème, mais signale simplement qu’un Roi est attaqué. Dans le second, que le but est atteint quand le Roi est attaqué. Un échec double sera noté ††.

(†) (obèle simple entre parenthèses) demi-échec des échecs àdemi-échecs. (††) demi-échec double.

= est un symbole àemployer avec précision pour éviter toute ambiguïté :

  • Si c’est une position de pat qui est le but du problème, on précise le nombre de coups qui seront nécessaires. Il ne faut pas qu’une position de mat soit atteinte.
  • S’il est employé seul sans précision du nombre de coups de la solution, Il signifie « Les Blancs jouent et font nulle ». C’est un énoncé d’« Ã©tude ». La nullité est le meilleur résultat que les Blancs puisse atteindre. La solution peut ou non se terminer par un pat.

== pat double ou double pat.

 != autopat.

 !‡ automat.

% gain d’une pièce

Ø mat gay

* l’astérisque signale la présence d’un jeu apparent intéressant.

Lettres :

d ou D : direct, le plus souvent omis dans les énoncés abrégés.

h ou H : aidé (première lettre des termes germaniques « Hilfe », « help »).

s ou S : inverse (première lettre des termes « self », « selbst », « suicide »).

hs ou HS : aidé-inverse, reprend les deux lettres précédentes.

s : série (ou ser-, qui évite la confusion avec le s de l’inverse).

ps ou pser- : série àparades.

r ou R : réflexe. « r » signifie réciproque s’il est associé à« h ». Voir « hr ».

½ r ou ½ R : semi-réflexe.

dr ou DR : direct réflexe.

hr ou HR : aidé réciproque.

a, b, c... Les premières lettres de l’alphabet sont utilisées pour nommer les positions des problèmes de type jumeaux : la première position, celle du diagramme est appelée a, les positions suivantes b, c, etc. Voir aussi Zéroposition.

A, B, C... Les lettres capitales sont utilisées pour la présentation des jumeaux hybrides. La même position admet plusieurs énoncés qui sont chacun désignés par une lettre.

Nombres :

  • Ils sont utilisés pour indiquer le nombre de coups de la solution àtrouver. Pour les problèmes aidés, il s’agit du nombre de coups complets. Pour un problème de série, du nombre de coups simples de la série.
  • Ils sont utilisés dans les énoncés de problèmes aidés àplusieurs solutions, àramifications. Voir Formulation.





Ouvrage créé et géré à l'aide de SPIP, logiciel libre distribué sous Licence publique générale GNU (GNU GPL). Origine des images des pièces du jeu d'échecs et des échiquiers (Wikimedia Commons). D’autres informations : Echekk.