La composition échiquéenne
        Féerie



Les échecs alphabétiques

On classe les cases de façon très simple : les premières sont celles de la colonne « a », puis viennent celles de la colonne « b » et ainsi de suite suivant l’ordre alphabétique. Les cases d’une même colonne sont départagées par le numéro de la traverse où elles se trouvent, par ordre croissant de 1 à 8.

PNG - 7 ko
Diagramme A
Les 64 cases numérotées par ordre de priorité

L’ordre des cases d’un échiquier classique est donc : a1, a2, a3… b1, b2, b3… c1, c2, c3… h6, h7, h8. Voir Diagramme A.

La règle des échecs alphabétiques

Dans une position donnée, la pièce qui doit être jouée en priorité est celle qui est placée sur la case classée en tête du classement alphanumérique décrit ci-dessus. La pièce prioritaire doit disposer d’au moins un coup légal, sans quoi c’est la pièce placée sur la case suivante dans la liste qui devra être jouée.

L’échec est « orthodoxe » : un Roi ne peut rester ou se placer sous le feu d’une pièce non prioritaire. Le mat est « orthodoxe ». Autrement dit, une pièce non prioritaire a un champ de capture nul et un champ d’échec « orthodoxe ».

On peut choisir de ne soumettre qu’un camp à l’obligation alphanumérique (Alphabétique blanc, Alphabétique noir).

Variante

Aux échecs antialphabétiques ou « échecs alphabétiques inversés », on classe les cases dans l’ordre inverse de celui des échecs alphabétiques. La pièce qui doit être jouée en priorité est celle qui est placée sur la case classée en tête de ce classement (h8... a1).

Vérification par ordinateur

  • Jacobi
  • Popeye
  • WinChloe

Traductions

  • Allemand : Alphabetisches Schach
  • Anglais : Alphabetic chess, Alphabet chess, ABC chess



Mot(s)-clé(s) :

  > > Priorité




Ouvrage créé et géré à l'aide de SPIP, logiciel libre distribué sous Licence publique générale GNU (GNU GPL). Origine des images des pièces du jeu d'échecs et des échiquiers (Wikimedia Commons). D’autres informations : Echekk.